J-WEL et Save the Children collaboreront ensemble afin d’intégrer le bien-être émotionnel et social à des programmes de développement professionnel d’enseignants dans des situations de crise, avec un programme pilote en Jordanie. 

L’Abdul Latif Jameel World Education Lab (J-WEL), co-fondé en 2017, une organisation d’entreprise sociale, et le Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui une initiative majeure, abordant le problème des systèmes éducatifs poussés à leurs limites à travers le Moyen-Orient, en raison du conflit syrien. Le J-WEL au MIT a travaillé avec l’équipe mondiale dédiée à l’éducation de Save the Children afin de renforcer les compétences des enseignants.

J-WEL, s’appuyant sur le soutien du MIT et de Community Jameel, ainsi que des experts de Save the Children, a consacré plus d’un an à développer un programme de développement professionnel d’enseignants coordonné et de qualité, abordant autant la question du bien-être des enseignants que la qualité de l’enseignement pour ceux ayant besoin d’un soutien supplémentaire. L’objectif de la collaboration entre Save the Children et J-WEL est de fournir un programme pilote pouvant être ensuite adapté à d’autres situations d’urgence.

Près de six millions de personnes ont fui la Syrie depuis le début de la crise en 2011, l’essentiel de ces personnes déplacées sont restées au Moyen-Orient. Selon les chiffres du gouvernement, plus d’un million de réfugiés syriens résident désormais en Jordanie, ce qui a exercé une pression considérable sur le pays, notamment dans le secteur de l’éducation. En Jordanie, les enseignants ont fourni des efforts exceptionnellement conséquents afin de préserver un système d’éducation reconnu internationalement, dans un environnement extrêmement difficile. Nombre d’enseignants ont été recrutés rapidement afin de répondre à l’augmentation de la population en âge d’aller à l’école, notamment les réfugiés syriens.

Lors de la rencontre ayant trait à cette nouvelle initiative, Helle Thorning-Schmidt, directrice générale de Save the Children International, et Hassan Jameel, président de Community Jameel Arabie saoudite, ont affirmé leur engagement envers la transformation de l’éducation à travers le Moyen-orient.

Mr Jameel, s’exprimant lors de la rencontre, a commenté ainsi :

« Community Jameel envisage l’éducation comme un outil permettant aux individus d’améliorer leurs vies et celles des personnes les entourant. C’est ce qui relie parfaitement le travail de Community Jameel, J-WEL et Save the Children dans le cadre du projet lancé aujourd’hui. Nous sommes conscients que les enseignants ont besoin de compassion et d’empathie afin de soutenir les enfants dans leur développement émotionnel, notamment en situation de crise. Aussi, améliorer les pratiques pédagogiques et l’apprentissage scolaire, par le biais d’une approche mixte du développement professionnel des enseignants, s’avère fondamentale. »

Helle Thorning-Schmidt, directrice générale de Save the Children International, et ancienne première ministre du Danemark, a déclaré :

« La Jordanie a fait preuve de beaucoup de compassion en offrant un refuge à des centaines de milliers d’enfants fuyant la guerre brutale se déroulant en Syrie. Nombre de ces enfants ont vu et fait l’expérience de choses qu’aucun enfant ne devrait jamais voir ou connaître.

Ce dont ils ont le plus besoin est d’un retour à la normalité que l’éducation et des enseignants compétents peuvent permettre.  Notre programme visera à aider les enseignants à soutenir ces enfants, de sorte qu’ils puissent se remettre des blessures invisibles infligées par la guerre, et bénéficier de l’éducation de qualité que chaque enfant devrait avoir. »

Le rapport Invisible Wounds de Save the Children, la plus importante étude de ce genre conduite au cours de la guerre civile syrienne, a révélé une crise de santé mentale terrifiante chez les enfants syriens. Les enfants qu’ils ont été interrogés ont décrit une augmentation des actes d’automutilation, du nombre de tentatives de suicide, des cas d’énurésie nocturne, des troubles du langage et des comportements agressifs ou de repli sur soi. Les experts en santé mentale ont également averti du fait que les enfants syriens montrent des signes de « stress toxique » pouvant conduire à des problèmes de développement. 

L’annonce a été faite lors d’une rencontre de haut niveau, s’étant déroulée au cours de l’Assemblée générale des Nations Unies, appelant l’ensemble des dirigeants mondiaux à accélérer et améliorer la concrétisation d’engagements pris de longue date afin de fournir une éducation aux réfugiés. La rencontre, à laquelle ont participé Filippo Grandi du Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies, et Christos Stylianides, commissaire européen à l’Aide humanitaire et à la Réaction aux crises, parmi d’autres, a abordé divers efforts visant à inclure les populations de réfugiés dans les systèmes d’éducation nationaux, et soutenir le partage des responsabilités, ceci incluant le financement. 

Notes aux éditeurs

Save the Children travaille dans plus de 120 pays, et son travail a touché plus de 56 millions d’enfants l’an dernier. Au Moyen-orient, l’organisation travaille en vue de fournir un secours et un approvisionnement d’urgence, ainsi qu’une éducation aux enfants réfugiés. (Insérer plus de détails concernant notre travail de programmes existant dans le domaine de l’éducation pour l’éducation des réfugiés).

 Les types de solutions pouvant être explorées dans le cadre de ce programme incluent :

  • À travers la Jordanie, les enfants ont du mal à suivre à l’école, et considèrent que la salle de classe constitue une environnement stressant. Plus d’un million de Syriens ont fui vers la Jordanie, plus de 660 000 d’entre eux sont recensés en tant que réfugiés. En conséquence, les enfants jordaniens et syriens font face à de nombreuses barrières à leur épanouissement scolaire.
  • Selon le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), plus de la moitié des enfants jordaniens âgés de 15 ans n’ont pas atteint le niveau de connaissance de base en science, lecture et mathématique en 2015 (le double de la moyenne OCDE), et la Jordanie se situe à la première place des scores les plus bas des pays et économies participant au PISA.
  • Depuis le déclenchement du conflit en Syrie il y a sept ans, le ministère de l’Éducation de Jordanie a pris plusieurs mesures afin de répondre aux besoins éducatifs uniques des enfants réfugiés. Ces mesures incluent le recrutement de nouveaux enseignants, l’autorisation de l’inscription à l’école publique gratuite des enfants syriens, et de secondes vacations dans les écoles à double vacation.
  • Selon l’UNHCR, sur les 17,2 millions de réfugiés dont nous nous occupons, 6,4 millions sont en âge d’aller à l’école, soit entre 5 et 17 ans. Leur accès à l’éducation est limité, avec 3,5 millions d’entre eux qui ne peuvent pas y aller.
  • Seuls 61 pour cent des enfants réfugiés vont à l’école, en comparaison de la moyenne mondiale de 91 pour cent.

Détails sur les accords 2016 de l’Assemblée générale des Nations unies

Le mois de septembre 2016 a vu le monde s’unir autour du sort des réfugiés, avec des engagements ambitieux pris lors de deux événements de haut niveau. Le premier événement a été l’Assemblée générale des Nations unies, ayant organisé le Sommet de l’ONU sur les réfugiés et les migrants. Lors du Sommet, les 193 états membres ont signé la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, un plan mondial visant à répondre aux besoins du nombre grandissant de réfugiés et migrants à travers la planète, plan se fondant sur les principes des droits de l’homme et de partage des responsabilités. Ceci a permis le lancement de deux processus : en premier lieu, le développement d’un cadre d’action global pour les réfugiés, et en second lieu le Pacte mondial sur les réfugiés. Le second événement a été le Sommet des dirigeants sur la crise mondiale des réfugiés. La participation à cet événement supposait que les gouvernements s’engagent à fournir un soutien supplémentaire aux réfugiés.

À propos de Community Jameel

Community Jameel est une organisation d’entreprise sociale aidant les communautés à se transformer par le biais d’un large éventail d’initiatives. L’organisation s’emploie à créer des opportunités d’emploi, à répondre au problème du chômage, à promouvoir les arts et la culture au Moyen-Orient et à travers le monde, à supporter des recherches visant à réduire la pauvreté et à garantir la sécurité alimentaire et de l’eau, et enfin à offrir des opportunités d’éducation et de formation.

Community Jameel a été formellement établie en 2003, afin de poursuivre la tradition de la famille Jameel de soutien à la communauté, une tradition initiée dans les années 1940 par le défunt Abdul Latif Jameel, fondateur de l’entreprise Abdul Latif Jameel, qui tout au long de sa vie a aidé des dizaines de milliers de personnes désavantagées à améliorer leurs vies.

Pour en savoir plus, consultez le : www.cjameel.org

À propos de J-WEL

L’Abdul Latif Jameel World Education Lab (J-WEL), lancé plus tôt cette année, est une collaboration entre le MIT et Community Jameel. L’effort collaboratif global aidera les éducateurs, les universités, les gouvernements et les entreprises à révolutionner l’efficacité et la portée de l’éducation, et vise à assister à la préparation des individus, partout à travers la planète, à l’entrée sur un marché du travail radicalement transformé par les progrès technologiques, la mondialisation et la quête de meilleures conditions de vie à l’échelle mondiale. Une préoccupation majeure de J-WEL portera sur les apprenants dans les pays en voie de développement, et les populations souffrant d’un manque d’accès à l’éducation, telles que les femmes et les filles, ainsi qu’une population grandissante de populations déplacées, incluant les réfugiés.

À propos de Save the Children

Save the Children est convaincu que tout enfant mérite un avenir meilleur.  Nous travaillons chaque jour afin d’offrir aux enfants un bon départ dans la vie, l’opportunité d’apprendre ainsi qu’une protection contre toute atteinte. Nous faisons tout ce qui est nécessaire, chaque jour et lors de situations de crise, pour transformer la vie des enfants et le futur que nous partageons ensemble. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le : www.savethechildren.org.uk.